Sunday, July 2021
Au centre le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, photo frédéric Feruzi

Par Frédéric Feruzi

Le 2ème cas est arrivé le 18 mars à Goma, en provenance de France. En 14 jours, il doit avoir déjà rencontré plusieurs habitants de la ville, laisse entendre le gouvernement provincial.

Le cas est un citoyen français de 53 ans, fait savoir le ministère provincial de la santé. L’organisation pour laquelle il travaille n’a pas été révélée. C’était la même situation pour le premier cas de Coronavirus à Goma, un citoyen Nigérian de 44 ans, dont l’employeur IRC n’a été révélé que plus tard. Après de vives inquiétudes des habitants de la ville qui voulaient que le nom de l’organisation soit dit, pour qu’ils se manifestent aux autorités dans le cas où ils avaient rencontré le Nigérian.

Le français a séjourné dans son pays du 10 au 17 mars, signale le ministère. Il a regagné la ville de Goma le 18 mars, via la capitale rwandaise, Kigali. Aussitôt arrivé, le cas a été mis en quarantaine. Mais, l’échantillon prélevé sur son corps n’a été envoyé que le 30 mars à l’institut national de recherches biologiques (INRB), avant d’être attesté positif, un jour après.

Le listage des contacts du cas s’accompagne de la décontamination des milieux qu’il avait fréquentés, affirme le ministre provincial de la santé du Nord-Kivu. Ce travail doit aider à circonscrire la propagation du coronavirus à Goma, une ville moins outillée pour prendre en charge plusieurs cas. Avec une population estimée à au moins un million d’habitants, Goma n’a que 4 lits de réanimation des malades de coronavirus, confie une source du bureau du bourgmestre de la commune de Goma.

Plus les cas s’identifient à Goma plus la psychose gagne les habitants de la ville. Certains incrédules ne veulent pas cependant croire que le coronavirus a déjà été rapporté à Goma. Leur position est confortée par les tâtonnements qui caractérisent jusqu’ici la communication sur le coronavirus en RDC. Par exemple, le premier cas de la province de l’Ituri a été attribué à tort au Nord-Kivu. Du coup, beaucoup à Goma préfèrent accorder le bénéfice au doute.

À en croire, actualité.cd, plusieurs échantillons prélevés à Goma sont analysés à l’institut national des recherches biologiques.

Le gouvernement provincial du Nord-Kivu rappelle la population au respect strict des mesures de prévention du coronavirus (Se laver les mains régulièrement, ne pas serrer les mains aux autres, opter pour la distanciation sociale, garder un mètre des autres). Lors de son point de presse de lundi, Goma, à l’occasion de laquelle il a annoncé le premier cas, le gouverneur a expliqué que la prévention était pour la RDC, un pays pauvre, le seul moyen efficace pour riposte contre la pandémie.

Input your search keywords and press Enter.