Tuesday, July 2021

CORONAVIRUS-NK : LA TASK FORCE COMMUNICATION CHERCHE UN FINANCEMENT POUR ÉTENDRE LA SENSIBILISATION CONTRE LE COVID-19

Par Frédéric Feruzi

La task force Communication vient de mettre en place un plan de communication pour la ville de Goma, sur base des moyens du bord. Un plan limité à la hauteur de moyens de membres de la task force.

L’une de ses premières réunions depuis la déclaration du coronavirus a été organisée ce mercredi à Goma. La task force communication du Nord-Kivu rassemble des organisations de la société civile, des ONG, des églises, des médias, des institutions étatiques (divisions de santé et de communication) et le réseau des chefs des quartiers de Goma.

La task force communication coordonne l’action des structures de participation communautaire. La séance de ce mercredi renforçait de même les capacités de ses membres qui préparent des caravanes de sensibilisation contre le Covid-19 dans les zones de santé de Goma, Karisimbi et Nyiragongo, dès ce jeudi.

Un financement pour sensibiliser dans les territoires

La task force prend la menace Covid-19 très au sérieux. À l’intérieur de la province, sa priorité est mise sur les territoires qui sont à la frontière avec l’Ouganda et le Rwanda. Ces deux voisins de l’Est de la RDC sont largement touchés par la pandémie. L’urgence de sensibiliser les populations de ces territoires sur la prévention contre le coronavirus est donc pressente, pour la task force.

Avant d’atteindre cet objectif, le manque des moyens pose un défi énorme, à en croire Bonane Bugeso, président provincial de la task force communication. Déjà le plan de communication et les réunions ont été organisés sans moyens. Les membres de la task force devraient se cotiser, avant que d’éventuels bailleurs de fonds arrivent.

Pourtant, la task force souhaite travailler de sorte à amener chaque membre de la communauté à s’approprier les moyens de prévention du coronavirus.

La task force fait un appel de fonds car elle souhaite déployer une campagne de sensibilisation dans différentes zones de santé du Nord-Kivu, en particulier dans les zones hot-spot, celles qui sont situées aux frontières.

Il est important de travailler en amont sur la prévention dans une population pauvre de la RDC, qui vit dans une économie de survie, laisse entendre Bonane Bugeso.² Il faut sortir chaque jour pour manger. Dans le cas où les cas de coronavirus se généralisent, la situation pourrait devenir difficile, explique-t-il. Il invite de passage la population à respecter les mesures de prévention.

Input your search keywords and press Enter.