Thursday, October 2021

CORONAVIRUS-RDC : LES MESURES EN CASCADE PRISES PAR LES AUTORITÉS POUR ENDIGUER LA PROPAGATION DE LA PANDÉMIE DANS LE PAYS

Félix Tshisekedi et La première ministre belge. Photo archive droit tiers.

Par Frédéric Feruzi

L’OMS qui appelle l’Afrique à se réveiller, prévient que le continent va connaitre le pire s’il n’arrive pas à éviter la propagation du coronavirus. Par leurs mesures ces deux derniers jours, les autorités congolaises semblent avoir bien capté le message.

Au Nord-Kivu, c’était au tour du gouverneur de s’adresser à la population face à la menace ‘’Coronavirus’’. À l’issue d’un conseil extraordinaire des ministres jeudi, l’autorité provinciale a appelé à la mobilisation de tous. Carly Nzanzu Kasivita a surtout insisté sur l’engagement communautaire de la population. Et de mettre en évidence :’’Nous n’avons pas d’hôpitaux assez développés comme ceux d’Europe, mais vous êtes témoins d’importantes pertes en vies humaines qu’ils enregistrent’’.

Côté politiciens, le gouverneur a mis en garde contre toute tentative de désinformation, une expérience douloureuse vécue au temps de l’épidémie d’Ébola. ‘’ A l’époque d’Ébola, nous avons vu des politiciens tromper la population, en quête des voix des électeurs. Nous n’allons plus tolérer ce genre des messages. Bien au contraire nous prendrons des mesures pour que les gens respectent les règles de prévention contre le coronavirus.’’, a-t-il déclaré.

Le gouverneur du Nord-Kivu souhaite garder la province sans cas de coronavirus. Carly Nzanzu Kasivita mise donc sur l’apport de la population, des politiciens et des leaders d’opinion. Il déclare :’’Si l’on nous demande de ne pas nous serrer les mains, d’éviter des sorties et des voyages inutiles,…je crois que nous aurons contribué à la sauvegarde de l’humanité, à la protection des populations de notre province et de notre pays contre le coronavirus. Nous, on a perdu beaucoup de gens lors de l’épidémie d’Ébola et de différentes guerres. Nous ne devrions pas perdre d’autres’’.

La veille, une série de mesures restrictives et drastiques ont été annoncées par le président de la république, Félix Tshisekedi.

La batterie de mesures du chef de l’État.

Pour une population essentiellement croyante et pauvre de la RDC, la suspension des cultes et des rassemblements de plus de 20 personnes a beaucoup plus défrayé la chronique, à Goma. À côté de cela, notons la suspension des activités scolaires. Le tout pour 4 semaines.

L’autre mesure du chef de l’État plutôt saluée par plus d’un observateur, c’est la suspension des vols internationaux vers la RDC. Les courses d’Ethiopian Airways entre la RDC et les pays touchés par le Covid-19, jusqu’à l’annonce des mesures restrictives, étaient source d’inquiétudes pour les congolais avertis. Début mars, le parlement des jeunes du Nord-Kivu avait déjà fait une déclaration pour interpeller les autorités congolaises qui tardaient à fermer l’espace aérien congolais, comme les autres pays le faisaient déjà.

L’heure est grave, reconnait le président de la république. Félix Tshisekedi prévient que ses mesures peuvent être impopulaires aux yeux de certains, mais face à la crise sanitaire, il n’a pas d’autre choix pour limiter la propagation du coronavirus. Sur les rues de Goma, certains critiquent par exemple la mesure interdisant l’organisation habituelle du deuil en famille. Le chef de l’État a fait savoir qu’à partir de ce vendredi, les corps des défunts seront amenés directement à l’enterrement à partir de la morgue, pour éviter la contamination en famille.

D’autres habitants de la ville déplorent la suspension des cultes. Certains y voient déjà une théorie du complot contre le christianisme. La question qui préoccupe tout le monde consiste en l’approvisionnement en denrées alimentaires dans le cas du confinement. Or, le chef de l’État a rassuré que le gouvernement allait réfléchir sur le mode d’approvisionnement en nourritures, étant donné que l’économie congolaise est extravertie, marquée par la survie à travers des activités quotidiennes dites taux du jour, à Goma.

Le délai accordé à ces mesures et d’autres non citées ici, sera modifié suivant l’évolution de l’épidémie en RDC, a annoncé le chef de l’État congolais.

Input your search keywords and press Enter.