Thursday, July 2021

Par Frédéric Feruzi
La RDC a pratiquement perdu les 10% des 10 millions d’hectares de forêts que le monde a vus s’évaporer dans la nature de 1990 à 2000. Les confessions religieuses, la société civile, les scientifiques et les organisations des peuples autochtones se mobilisent. Ils viennent de se rassembler dans une plateforme mondiale pour palier l’urgence de la déforestation : IRI.
L’IRI, c’est une abréviation en anglais qui est rendue en français par ‘Initiative interreligieuse pour les forêts tropicales’. La plate forme vient d’avoir, durant deux jours jusque ce 31 mars, un atelier d’échange d’informations et de renforcement de capacités des acteurs impliqués dans la préservation des forêts au Nord-Kivu.
L’IRI entend s’installer dans différentes provinces de la république démocratique du Congo (RDC), pour mener les activités de lutte contre la déforestation qui a des conséquences inimaginables sur l’homme et les écosystèmes. Le pasteur Mathieu Yela Boketo, facilitateur national de l’RI, cite à titre d’exemple la disparition et la raréfaction de certaines ressources, la perte de la biodiversité, la perte par l’homme de moyens de subsistance ou encore le changement climatique.
Les causes de la déforestation sont à la fois d’origine humaine que naturelle, explique le pasteur Mathieu Yela. Au niveau naturel, il parle de l’incidence du changement climatique et des dévastations des criquets pèlerins, comme ce qui est arrivé récemment au Kenya.  Pour ce qui est de l’activité de l’homme, le pasteur Mathieu évoque l’extension des villes et de l’agriculture, par exemple.
L’opportunité de l’IRI pour le gouvernement et la société civile
Pour le gouvernement congolais tout d’abord, l’IRI représente une nouvelle opportunité pour faire avancer sa politique de la lutte contre la déforestation. Lors de la récente journée mondiale de l’arbre, le président de la république avait annoncé que la RDC comptait planter 1 milliard d’arbres d’ici le bout de 3 prochaines années.
Conseiller du ministre provincial de l’environnement, Cyril Muhongya précise qu’à la suite de cette politique, le gouverneur se bat à son niveau pour un Nord-Kivu où il fait beau vivre dans un environnement sain. Il rappelle qu’en tant que 2ème poumon forestier du monde après l’Amazonie, la RDC s’est assignée l’objectif majeur de maintenir son couvert forestier à 62%. Cela rentre dans les efforts de réaliser l’article 53 de la constitution congolaise qui prévoit que chaque citoyen vive dans un environnement sain.
Cyril Muhongya qui se félicite de l’initiative de l’IRI explique que les autorités congolaises assurent aux partenaires un accompagnement à trois niveaux : politique, légal et programmatique.
Les droits des peuples autochtones ont été aussi au centre de l’atelier qui vient d’avoir lieu à Goma. Les autochtones sont réputés dans la préservation des forêts auxquelles leur survie est également liée. Les espaces érigés en aires protégées en RDC ont été par exemple préservés par les regroupements des pygmées, fait observer Diel Moshire Mwenge, représentant des peuples autochtones pygmées au conseil consultatif national de l’initiative interreligieuse et directeur provincial de PIDP/Shirika la Bambuti.
Diel apporte le soutien des peuples pygmées à l’IRI. Il estime que la protection des forêts équivaut à celle de l’habitat des pygmées, en particulier. L’activiste se félicite du projet de loi pour les droits des peuples pygmées qui est en discussion à l’assemblée nationale depuis la session de septembre 2020. ‘’Nous avons à collaborer avec les religieux, aussi en tant que chrétiens pour ne pas détruire ce monde que Dieu nous a donné. Il n’y en n’a pas deux, nous n’avons qu’un seul!’’, déclare Diel Moshire.
L’IRI se constitue en un cadre d’échange et de concertation entre les acteurs et partenaires de la lutte contre la déforestation. ‘’L’IRI ne vient pas bousculer les choses mais vient appuyer ce que les confessions religieuses ont à faire et plus accentuer leur impact sur la gestion de forêts’’, conclut le pasteur Mathieu Yela Boketo.

Input your search keywords and press Enter.