Thursday, July 2021

Par Frédéric Feruzi

Eaux stagnantes et bourbiers que les roues des véhicules des sociétés qui longent cette route créent la rendent quasi-impraticable, précise un communiqué de l’ONG ‘Action pour la promotion et la défense des droits humains’ APDDH.

L’APDDH cite avant tout l’article 53 de la constitution congolaise pour dénoncer l’indifférence des autorités devant le délabrement de la route. L’article dont voici un extrait :’’Toute personne a droit à un environnement sain et propice à son épanouissement intégral’’.

La destruction de cette route expose les riverains à des maladies d’origine parasitaire et des accidents d’engins, selon l’ONG. Elle rapporte le dernier cas en date qui a impliqué deux véhicules d’un cortège funéraire. Selon l’APDDH, l’accident s’est soldé par des blessés et des dégâts matériels.
Mise en cause de sociétés commerciales riveraines

À part la pluie, la principale cause du délabrement de la voie qui mène au cimetière de Gabiro ce sont les mouvements des engins roulants des sociétés CONNEXAFRICA, TMK, SAFRICAS, SUPERMACTH, TMB, BELLE VUE, CARRIGO, PAM, VIRUNGA Sarl sur cette route, à en croire l’ONG APDDH.
À côté de la destruction de la route, ces sociétés ont désillusionné les populations riveraines qui se voient exclues au profit d’une main-d’œuvre importée, lors des recrutements. Pourtant, les sociétés polluent l’environnement, dénonce en plus l’ONG de droits de l’homme.

Appel au gouvernement et aux sociétés à agir

Pour chaque camp, l’APDDH formule deux recommandations. Au gouvernement provincial, l’ONG propose d’actionner les services techniques dont l’office de routes et le FONER pour réhabiliter cette route qui conduit à un cimetière qui fait entrer de l’argent dans la caisse publique, au quotidien. L’exécutif provincial devrait également brandir l’article 37 de la constitution pour imposer la collaboration des sociétés riveraines dans ce travail, veut l’APDDH.

De même, ces sociétés doivent recourir à la main-d’œuvre locale au moment des recrutements de leurs personnels, souhaite l’ONG APDDH ‘Action pour la promotion et la défense des droits humains’.

Input your search keywords and press Enter.