Thursday, October 2021

Par Frédéric Feruzi

L’annonce a été faite ce jeudi après un avant-midi paralysé dans la ville de Beni par des jeunes qui dénonçaient la résurgence de l’épidémie d’Ébola depuis une semaine.

Les jeunes ont pris d’assaut certaines artères de Beni ce jeudi matin pour exprimer leur colère à la suite de la reprise des activités de la riposte à l’épidémie d’Ébola dans leur ville. La société civile s’inquiète de ce qu’elle considère comme une attitude irresponsable. Kambale Munganga, son président de la cellule de jeunes, déclare :’’ On s’est réveillé tôt le matin, un groupe de jeunes s’est dit que non aujourd’hui il n’y a pas d’activités en ville de Beni. On s’est posé de multiples questions, pourquoi ça, oh ils réclament la fin d’Ébola en ville de Beni, pourtant l’équipe de la riposte a déjà enregistré au moins quatre cas confirmés, y compris deux décès, mais aussi d’autres personnes contaminées sont au CTE ici en ville de Beni’’.

Kambale Munganga rappelle une leçon aux jeunes, qui sont en majorité venus du groupe de pression à Beni dénommé Véranda Mutsanga :’’Ce virus d’Ébola peut demeurer dans les spermes durant 500 jours, dans le corps du malade’’.

Bien avant la révolte de jeunes de Beni, la société civile de Beni avait déjà rencontré l’équipe de la riposte pour se renseigner sur les circonstances de la résurgence d’Ébola. Les délégués des forces vives ont été proposés d’intégrer le laboratoire de test d’Ébola pour se rassurer de cas qui sont annoncés, fait savoir Kambale Munganga.

Le cadre des forces vives de Beni déclare que certains de jeunes qui ont manifesté seront associés à l’équipe de la société civile qui rejoindra le laboratoire de la riposte, pour les tirer de leur incrédulité. ’’Nous continuons à sensibiliser ces jeunes pour qu’ils entrent dans l’équipe. L’un de leurs sera au laboratoire pour attester que le retour d’Ébola est bien dans la ville de Beni’’, a déclaré Kambale Munganga.

Semaine passée, un jeune homme de 26 ans est mort d’Ébola à domicile à Beni, à deux jours de l’annonce officielle de la fin de l’épidémie en RDC. Réunie sur le sujet mardi à Genève, l’OMS a maintenu Ébola à l’état d’urgence sanitaire de portée internationale. L’organisation s’est également mis d’accord sur la nécessité d’une coordination et d’un soutien commun contre Ébola.

Input your search keywords and press Enter.