Saturday, October 2021

Par Frédéric Feruzi
Le nouveau président promet de s’impliquer notamment dans l’amélioration des conditions de travail des revendeurs des téléphones d’occasion.
 
Bernard Bolaya a été élu le mardi 9 février, lors d’un vote organisé sur l’un des sites des vendeurs des téléphones d’occasion, au lieu-dit Joli-Hôtel, dans le quartier Mapendo dit Birere, à Goma.
 
C’est un vieux routier du domaine de la vente des téléphones qui a commencé aux débuts des années 2000, témoigne un autre revendeur qui travaille depuis 2012. John explique que le nouveau président a gagné la confiance des électeurs pour sa sagesse et sa bonne moralité.
 
Bernard Bolaya était jusqu’ici le vice-président de l’association des vendeurs des téléphones (ASVENTEN) dit Tora. Il a un mandat de 3 ans, pour diriger l’association.
 
Les membres de l’ASVENTEN ne sont pas des receleurs
 
Bernard Bolaya rejette les allégations de plusieurs habitants de Goma selon lesquelles le marché des téléphones de seconde main encourage le vol des téléphones car ils y sont rachetés. ‘’Que Dieu leur pardonne, nous on n’est pas des receleurs. D’ailleurs nos articles viennent de l’extérieur, Kampala, Kigali et Chine’’, dit-il.
 
Il existe une procédure pour restituer un téléphone volé à quiconque vient se plaindre à Tora, prévient le nouveau président de l’ASVENTEN. ‘’Nous avons ce qu’on appelle le bureau numéro 3, c’est lui gère le problème de vol. A chaque plainte, nous faisons l’enquête et dans l’affirmatif, nous restituons le téléphone’’, explique Bernard Bolaya.
 
John, revendeur mentionné plus haut, confirme l’assurance que donne son président mais ajoute un bémol. Il précise que le téléphone est restitué mais ce n’est pas gratuitement. Les deux parties se partagent les charges, toutefois c’est le revendeur de Tora qui en sorte perdant. Il peut avoir acheté un téléphone à 50$, mais il le rembourse à 20$ à son propriétaire.
 
Dans son combat pour améliorer les conditions des revendeurs de Tora, le nouveau président va travailler sur trois choses : la modification du comité de l’ASVENTEN, la sécurisation administrative du commerce des membres et leurs possessions. C’est ce qu’a fait savoir Bernard Bolaya à la presse.

Input your search keywords and press Enter.