Tuesday, July 2021

Par Frédéric Feruzi
L’annonce a été faite à la presse ce 16 janvier, à l’UNPC-Goma, à l’issue d’une compétition de plans d’affaires qui a reçu quelques 8000 dossiers durant 4 mois, dans 4 villes de la république démocratique du Congo (RDC).
La compétition a eu lieu à l’initiative du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Depuis Aout 2020, les compétiteurs ont déposé sur un site internet leurs dossiers à partir de Kinshasa, Lubumbashi, Matadi et Goma, les 4 villes retenues par le projet.
Le PADMPME bénéficie d’un financement de la Banque Mondiale pour booster l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, nécessaire pour réduire sensiblement le chômage en RDC. Au 15 février 2021, le PADMPME lancera l’identification des projets des jeunes congolais de 18 à 35ans, dans le cadre de la deuxième phase de la compétition, annonce Alexis Mangala, coordonateur national du PADMPME.
Plus tôt, le 31 janvier, il sera proclamé les noms des femmes dont les plans d’affaires ont été retenus. Ces femmes suivront en suite une formation relative à leurs projets qui ne bénéficieront pas d’argent en espèce mais des subventions en nature. Il s’agira des équipements d’une valeur de 1000 à 5000$. Une enveloppe de 15 millions de dollars est réservée à ces projets, à travers toute la République.
Les jeunes entrepreneurs beaucoup plus visés !
Dès le départ, le coordonateur du PADMPME annonce que les critères d’éligibilité des jeunes sont allégés, fixés par les associations qui encadrent les jeunes entrepreneurs. M. Alexis Mangala cite entre autres 6 dont l’âge (de 18 à 35ans), le secteur d’investissement (l’Agro-transformation, l’industrie légère et le service mais exclu les commerces général et d’import-export, qui ne créent pas de l’emploi), la localisation (Adresses), la formalisation, le capital et ne pas avoir de conflit d’intérêt avec une personne qui est dans le processus de recrutement.
Les jeunes entrepreneurs vont déposer leurs dossiers sur le site monté pour la compétition des plans d’affaires. Quiconque verra son projet sélectionné aura la possibilité de réclamer jusqu’à 20 000$, qui est le plafond de financement prévu pour les jeunes, selon les besoins. A la différence des femmes, les jeunes auront accès à de l’argent liquide pour leurs projets.
Après l’enregistrement des projets, les jeunes suivront une formation sur base de leurs plans d’affaires, puis des subventions seront remises aux sélectionnés. Voilà en quels termes Alexis Mangala prépare les jeunes entrepreneurs qui s’apprêtent à concourir.

Input your search keywords and press Enter.