Thursday, October 2021

Par Frédéric Feruzi

Un communiqué de presse du mouvement citoyen rendu public ce mardi à Goma détaille en devises l’argent récolté, les biens rassemblés et annonce le début de la distribution aux victimes de massacres dans le territoire de Beni.

Le 16 avril, la campagne de distribution va commencer dans les maisons d’accueil d’orphelins et sites de cantonnement des déplacés à Beni, Oicha, Kasindi et Butembo. Les distributions se feront en vivres et en biens, fait savoir le communiqué de la Lucha.

‘’Au total nous avons pu mobiliser 320$, 928550 FC et 1200 FRW, pour la campagne physique. Les contributions en ligne ont été à hauteur de 2750$, après déduction de toutes les charges liées aux formalités de retrait à la plateforme de LEETCHI. Plusieurs marchands et personnes de bonne volonté ont apporté des habits et souliers allant jusqu’à 850 pièces d’habits, 134 paires de souliers, 4 sacs à main, 6 pagnes et 3 ballons de football.’’, précise le 4ème paragraphe du communiqué.

Une partie de fonds sera affectée au paiement des frais scolaires de certains enfants orphelins, fait savoir la Lucha. Le mouvement citoyen aurait bien voulu prolonger la campagne de mobilisation de dons mais l’aggravation de la situation des personnes vulnérables par la pandémie de Coronavirus lui impose de passer directement à la phase de distribution, laisse entendre son communiqué :’’Avec les restrictions de mouvements, l’interdiction d’attroupements et la flambée des prix des produits de première nécessité sur le marché, nos compatriotes affectés par l’insécurité sont de plus en plus vulnérables et ont aujourd’hui plus que jamais besoin de notre aide’’.

Les dons ne règlent pas le problème de la population de Beni rappelle la Lucha

À chaque fois qu’une initiative d’apporter une assistance aux populations sinistrées de Beni est organisée à Goma, la Lucha rappelle que la restauration de la sécurité et de la paix reste la priorité pour Beni. Le mouvement citoyen insiste toujours sur l’urgence de mettre fin aux massacres pour que les populations reprennent leurs activités. Et c’est d’abord de la responsabilité du gouvernement congolais avant tout le monde, pour la Lucha.

‘’…Nous réitérons ainsi notre appel aux autorités congolaises et à la communauté internationale à sécuriser la région de Beni qui est confrontée depuis des années (6 ans), doublée à une terrible épidémie d’Ébola et une pandémie de corona virus. Nous invitons aussi chacun de nos compatriotes à rester mobiliser pour exiger la paix à Beni et soutenir les populations locales’’, déclare la Lucha.

Le mouvement citoyen rappelle que l’insécurité grandissante dans le territoire de Beni est caractérisée entre autres par des tueries de masse, des enlèvements, des pillages et des incendies des villages. Plus de 4000 personnes sont été tuées lors de ces atrocités, selon la Lucha qui mentionne que les horreurs de Beni se poursuivent malgré les promesses et engagements des autorités.

Input your search keywords and press Enter.