Saturday, October 2021
Photo,rédéric Feruzi

Par Frédéric Feruzi

Le verdict de ce procès qui se déroule en chambre foraine depuis 3 jours, sur l’esplanade du stade de l’Unité est tombé tard dans la soirée de ce vendredi.
Cinq prévenus étaient devant la barre depuis mercredi, accompagnés d’un collectif d’avocat. Le procès en public était recommandé par le gouverneur du Nord-Kivu, pour envoyer une mise en garde à tous ceux qui ont tourné en fonds de commerce, le kidnapping à Goma.
À chaque audience, depuis mercredi, les habitants de Goma se sont présentés par millier, poursuivre le procès. L’issue de celui-ci satisfait plus d’un. Certains ont même souhaité que les prévenus soient condamnés à la peine de mort.
Les prévenus étaient notamment poursuivis pour 3 griefs dont l’association de malfaiteurs, l’enlèvement d’enfants et la non-assistance à personne en danger.
Quatre prévenus ont été condamnés à la servitude à perpétuité pour association des malfaiteurs. L’un de 5 a été acquitté. Concernant l’enlèvement d’enfants, chacun des 4 prévenus a écopé de 15 ans de servitude pénale principale. S’agissant de la non-assistance de personne en danger, le tribunal les a condamnés à une année de servitude pénale principale et 200 000 FC d’amende, à payer dans un mois. La partie défenderesse va porter l’affaire en appel, elle plaidait pour l’acquittement de ses clients qu’elle a jugé innocente tout au long du procès.
Ce jugement est un motif de satisfaction pour la société civile du quartier Ndosho, d’où l’un des enfants a été kidnappé, puis tué par ses ravisseurs qui viennent de passer devant la justice. La mort d’Ariane a causé de l’émoi dans la ville de Goma.
Le président de la société civile de Ndosho qualifie ce jugement de la fin du match des kidnappeurs du quartier. Claude Rugo salue la sagesse du président du tribunal et l’instruction du gouverneur à la justice d’organiser le procès en chambre foraine.

Input your search keywords and press Enter.