Saturday, October 2021
Vue du recteur de l’Ulpgl offrant un titre, photo droit tiers

Par Frédéric Feruzi

Une conférence de donateurs a été organisée sur le sujet ce vendredi au campus Salomon. Des organisations du secteur universitaire, des entreprises privées, des autorités étatiques et d’autres partenaires de l’Ulpgl ont pris part à la conférence.

Le CRIPÉ, c’est le Centre de Recherches d’Intervention en Psychologie et en Éducation. Il est en activité près de 6 mois dans les locaux du campus Moise, à l’Ulpgl.

Le centre a été créé en vue de soulager les souffrances psychologiques générées par un contexte social dégradé par des années de guerres qui ont détruit la quasi-totalité de tissus sociaux.
‘’Nous sommes très conscient de la gravité ou des effets de la guerre ou des guerres qui ont pendant les 20 dernières années, surtout dans la partie Est de notre pays…il y’a aussi d’autres problèmes dans la société, il y’a des deuils, vous entendez aussi parfois dire les faire-peur c’est-à-dire les faire-part quand il y’a des mariages. Ça ce sont de petits actes qui facilement affectent la santé mentale des personnes.’’, explique le recteur de l’Ulpgl, le professeur Kakule Molo.

Pour être au service des populations essentiellement pauvre, le CRIPÉ a besoin de suffisamment de moyens, notamment financiers, fait observer le professeur Kakule Molo :’’ Nous avons invité des personnalités, des représentants des églises afin qu’il puisse un peu voir ce que nous faisons, ce que nous voulons faire, pour voir dans quelle mesure ils peuvent supporter telle ou telle activité de ce centre parce que nous l’avons commencé avec des moyens très modestes, alors que cela nécessite énormément d’investissements ; surtout que la plupart des personnes affectées par les violences sont des gens qui n’ont pas des moyens. On ne peut pas s’attendre à ce qu’il puisse payer l’assistance qui leur sera accordée, c’est pour cela que nous faisons appel aux personnes de bonne volonté pour pouvoir les aider à travers le centre.’’

Le professeur Kakule Molo révèle que du plan stratégique au plan de financement du CRIPÉ, cela a pris beaucoup de temps avant la mise en activité du centre. Le besoin des moyens qu’il cherche aujourd’hui pour bien fonctionner était déjà ressenti, lors de différents ateliers qui ont précédé la création du centre. Ce n’est pas donc quelque chose de surprenant, car tout a été calculé à l’avance.

Input your search keywords and press Enter.