Thursday, October 2021

Ces jeunes hommes et femmes ont été retrouvés dans des maisons de tolérance et des débits de boisson à partir desquelles ils iraient opérer dans la ville, dès la tombée du jour, à en croire le maire de Goma.

Les présumés criminels ont été arrêtés, à l’issue de la réunion de sécurité hebdomadaire, organisée ce mercredi au quartier Kahembe, dans l’Est de Goma. Les autorités ont effectué une descente sur les avenues où la population a longtemps signalé des actes de banditisme.
La plus importante prise a eu lieu sur l’avenue Rutshuru. Ici, une vingtaine des présumés criminels ont été surpris alors qu’ils buvaient et planifiaient d’éventuelles nouvelles opérations, selon le maire de Goma. Les prévenus ont été embarqués jusqu’au bureau du commissariat urbain de police, situé dans l’enceinte de la mairie.
D’autres possibles criminels ont été ramenés d’autres avenues du quartier Kahembe. Pour le maire Timothée Mwissa Nkesse, ces arrestations massives rentrent dans l’opération visant les réseaux de criminels à Goma, inaugurée dimanche, avec une quarantaine des personnes arrêtées pour leur possible implication dans le kidnapping, phénomène qui tend à se normaliser à Goma, depuis ces derniers mois. En effet, des bandes d’une quarantaine des personnes cambriolent des maisons presque chaque soir, depuis début 2019, une situation que les autorités n’ont pas su gérer malgré de multiples dénonciations.
Sept ont été arrêtés ce mardi au quartier Bujovu, voisin de Kahembe, sans compter ceux qui sont tombés dans un coup de filet de la police lundi, fait savoir le maire.
Si la série d’arrestations plaisent à plus d’un habitant de Goma, beaucoup ne cachent pas cependant leur inquiétude au sujet du traitement des prévenus. Ils se rappellent que plusieurs individus sont régulièrement présentés par la police comme des criminels, mais libérés le lendemain. Ce cycle ne permet pas d’en finir avec l’insécurité caractérisée à Goma par des vols et des tueries récurrents.
Lundi, la société civile du Nord-Kivu avait déjà réclamé que tous les présumés criminels soient présentés au juge. Cette volonté a été réexprimé ce mercredi par des habitants du quartier Kahembe. Une femme de l’avenue Rutshuru très remontée a dit :’’ Nous avons toujours demandé qu’on arrête ces bandits, aujourd’hui Jésus nous a rendu visite, les autorités arrivent. Nous voulons qu’on détruise leurs maisons et qu’ils ne reviennent plus.’’
Pour le maire de Goma, il reste à la justice d’établir la culpabilité ou non de chacun. Mwissa Nkesse a déclaré, concernant les 17 citoyens rwandais arrêtés parmi les présumés criminels, que la DGDA allaient élaborer leur liste avant d’être remis au maire de la ville voisine de Gisenyi, au Rwanda.

Input your search keywords and press Enter.