Thursday, July 2021

Par Frédéric Feruzi
 
L’initiative du recours aux Motorola vient du comité local de sécurité du quartier Kahembe qui croient que ces appareils de communication peuvent jouer un rôle important pour dissuader les cambrioleurs surtout.
 
À en croire la bourgmestre de la commune de Karisimbi où se situe à Goma le quartier Kahembe, des résultats encourageants ont déjà été engrangés grâce à l’utilisation des Motorola au quartier Kahembe.
 
Brigitte Mbahiki a pris la parole, ce 6 février, à l’issue d’une réunion d’évaluation des activités de la cellule d’animation communautaire (CAC) qui vient de totaliser 2 ans au quartier Kahembe. En qualité de présidente du comité communal de sécurité, elle est venue apporter un soutien aux activités de la CAC qui regorge le comité local de sécurité.
 
L’institution du comité local de sécurité est une délégation des responsabilités sans laquelle l’on ne peut pas arriver à bien gérer la question de sécurité au niveau de la base, laisse entendre Brigitte Mbahiki. Elle parle à ce sujet de gestion de proximité.
 
Les jeunes vont sensibiliser pour que plus d’habitants s’achètent des Motorola
 
Les jeunes qui sont majoritaires à la cellule d’animation communautaire de Kahembe ne veulent pas compter sur les autorités pour distribuer des Motorola dans le quartier, de peur que cela prenne du temps. La situation sécuritaire est en réalité préoccupante à Kahembe où de vols et des meurtres sont régulièrement rapportés.
 
Les Motorola ont fait leur preuve, il faut les utiliser. ‘’Nous sommes-là pour éveiller la conscience de la communauté, tout le monde doit prendre conscience, nous devons nous prendre en charge car la sécurité nous concerne tous.’’, déclare Jordan Magadju, chargé de communication de la CAC-Kahembe.
 
Il donne un cas récent de sécurité qui n’a pas été facilement géré, faute de Motorola. ‘’Des voleurs à main armée sont arrivés dans le quartier, mais on n’a pas pu les mettre hors d’état de nuire car la majorité des riverains n’avaient pas de Motorola. S’ils en avaient eu, ils auraient remonté l’information jusqu’aux autorités de la ville qui auraient pu envoyer une intervention.’’, témoigne Jordan Magadju.
 
L’un des quartiers pionniers, populaire et commercial de l’Est de la ville de Goma, Kahembe héberge plusieurs délinquants et bandits armés qui font parler négativement de lui, mis à part son insalubrité insupportable.

Input your search keywords and press Enter.