Saturday, October 2021

Par Frédéric Feruzi
L’idée vient du cadre de concertation de la société civile du territoire de Kalehe, au Sud-Kivu, après l’énième naufrage du 05 janvier 2021, sur les larges de Nyabirehe, dans le groupement Mbinga-Nord.
Le naufrage était bien catastrophique. Le dernier bilan fait état d’une quarantaine de portés-disparus, de 56 rescapés et de 3 morts. Une centaine des passagers se trouvaient sur l’embarcation naufragée qui tentait de relier la ville de Goma, au Nord-Kivu, à partir du village de Nyabirehe.
Lors d’un face à face avec les membres de la délégation du gouvernement provincial du Sud-Kivu, venue évaluer les dégâts, le cadre de concertation de la société civile du territoire de Kalehe a remis un rapport de l’incident malheureux qui reprend également ses recommandations pour limiter les naufrages récurrents.
L’une de ces recommandations, c’est la construction de 4 ports et la disponibilisation de bateaux sur les rives du territoire de Kalehe. Selon Delphin Birimbi, président du cadre de concertation, cette recommandation s’adresse au chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, qui avait fait cette promesse après le naufrage qui avait causé la mort de plus de 150 personnes en avril 2019, lorsqu’une autre pirogue motorisée avait chaviré.
L’absence de ports dans le territoire de Kalehe favorise l’improvisation des lieux d’embarquement et le manque de contrôle des cargaisons et des passagers, selon le commissaire lacustre du port public de Goma. M. Norbert Rugusha explique que les capitaines inciviques en profitent pour faire le plein sans tenir compte des capacités de leurs engins, de la météo et d’autres risques. Cela conduit à des naufrages réguliers sur le lac-Kivu, coté Kalehe.
Dans ses recommandations, le cadre de concertation de la société civile de Kalehe appelle de même les navigateurs à distribuer lors de chaque voyage des bouées de sauvetage à leurs passagers pour les préserver en cas de naufrage.

Input your search keywords and press Enter.