Tuesday, July 2021

Frédéric Feruzi
La commission nationale de prévention routière (CNPR/Nord-Kivu) a rendu public, ce samedi, son rapport annuel sur la circulation routière dans la province, en 2020.
Les chiffres du rapport interpellent quiconque les découvre. Les 2308 cas d’accidents ont causé la mort de 290 personnes tandis que les blessés graves ont été 913 et les légers 806.
En termes des dégâts, la CNPR a enregistré 463 dégâts matériels importants et 625 dégâts matériels légers. Ces chiffres viennent de différents territoires et villes de la province du Nord-Kivu.
Les causes des accidents sont comme aux années précédentes les mêmes. Cette partie du rapport donne raison à la science qui dit que les mêmes causes produisent les mêmes effets. La CNPR cite l’ivresse au volant, l’excès de vitesse, l’ignorance du code de la route, le mauvais état des routes, surtout celles de desserte agricole, et l’absence de contrôle technique des engins roulants.
Le concours des bailleurs de fonds pour sortir du cycle, souhaite la CNPR     
C’est l’une de principales recommandations de la commission nationale de prévention routière (CNPR-Nord-Kivu), à la conclusion de son rapport. Elle fait remarquer que les routes qui constituent aujourd’hui la première cause de mortalité pour les enfants et les jeunes adultes de 1 à 29 ans dans le monde, tuent beaucoup plus que les épidémies. Le Nord-Kivu expérimente bien cette situation avec des bilans d’accidents sombres chaque année.
’’…les organisations tant nationales qu’internationales d’appuyer les activités de sécurité routière de la même manière qu’elles interviennent dans les actions de la lutte contre les épidémies et autres pandémies, en l’occurrence la Covid-19…afin de préserver les vies humaines sur l’ensemble du réseau routier en province du Nord-Kivu’’, a recommandé Nova Saidi, directeur-provincial de la CNPR, ce samedi, à Goma.
Son organisation rencontre des difficultés à mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière de prévention routière en raison des moyens très limités. La CNPR tente par conséquent de démobiliser les tiers, notamment les organisations humanitaires nationales et internationales pour le domaine de la circulation routière qui présente au Nord-Kivu, surtout une situation alarmante.
Nova Saidi invite de leur côté les conducteurs à se soumettre au recyclage obligatoire que la CNPR organise pour rendre la circulation routière encore plus responsable et moins dangereuse pour la population.

Input your search keywords and press Enter.