Tuesday, July 2021

Nord-Kivu : l’association culturelle Nande recommande des actions concrètes contre les massacres et l’insécurité au-delà du festival Amani.

L’un des carrefours les plus fréquentés par les festivaliers à Goma durant les 3 jours

Par frédéric Feruzi

Dans sa déclaration publiée ce jeudi soir à Goma, la veille du début du festival Amani, l’association culturelle Nande décrit le festival comme une cérémonie de liesse qui célèbre la paix à Goma, dans une province en pleine insécurité.

‘’Au moment où nous dansons et buvons ici à Goma, des familles entières sont méchamment décimées et les survivants sont contraints au déplacement sans espoir.’’, déclare l’association dans cette déclaration lue par son président provincial, Hermand Kaviti.

Une fête à Goma alors qu’une partie du corps (Nord-Kivu) souffre, n’est pas imaginable. L’association présente le cas de Beni et d’autres parties de la province où ont lieu des massacres. ‘’A la 7ème édition du festival Amani, les tueries des civils n’ont jamais cessé, il y’a donc lieu de nous interroger sur le vrai impact de cette célébration’’, exhorte l’association culturelle Nande qui précise cependant :’’ Cette interpellation n’est pas pour nous une façon de récuser l’initiative du festival Amani, mais une façon de dire qu’au-delà de cette célébration, il est de notre devoir d’amorcer des actions concrètes qui doivent mettre fin aux massacres et à l’insécurité dans la province du Nord-Kivu. Nous souhaiterions que par exemple que ce festival s’organise dans d’autres coins de la province et nous savons que la condition pour que cela réussisse c’est d’abord le rétablissement de la paix dans toutes les entités.’’

L’appel de l’association culturelle Nande

Il s’adresse notamment aux décideurs politiques:’’ Nous lançons à l’endroit des autorités nationales et internationales notre cri de cœur : Amorcer la question de la sécurité au Nord-Kivu et au pays d’une manière globale.’’. L’association recommande ceci :’’La paix et la sécurité doivent être rétablies dans toute la province du Nord-Kivu, à savoir les trois villes : Goma, Beni, Butembo. Et les 6 territoires : Beni, Lubero, Rutshuru, Nyiragongo, Masisi et Walikale’’. Elle invite enfin les organisateurs du festival Amani à penser aux familles des victimes de massacres à Beni en leur consacrant, par exemple, une partie des bénéfices de l’action commerciale du festival.

Input your search keywords and press Enter.