Sunday, July 2021
Au centre, Ronnely Ntibonera recevant son prix

Par Frédéric Feruzi

C’est le journaliste Ronnely Ntibonera, de la radio Pole FM de Goma, qui a remporté le prix, à l’issue d’un concours organisé en décembre dernier.

Le prix cherche à stimuler l’initiative dans le travail des journalistes pour traiter des sujets qui ont trait aux problèmes locaux, de la société. Ces sujets sont souvent ignorés, au profit du publi-portage, car ils exigent des moyens et ne paient pas immédiatement, laisse entendre le collectif des radios communautaires du Nord-Kivu (CORACON).

Le concours a lieu à l’intention des journalistes des radios membres de CORACON, qui rassemble près de 50 radios communautaires du Nord-Kivu. Il s’inscrit dans le projet ‘’Sote Pamoja Kwa Amani’’. Pour besoin de transparence et d’honnêteté, le journaliste qui postule, le fait en ligne sur le site de CORACON d’où il reçoit un code après une inscription anonyme. Une dizaine des journalistes s’est porté candidats en 2019. Grâce à son reportage sur les notes obtenues en contrepartie des rapports sexuels par des étudiantes dans les universités de Goma, Ronnely Ntibonera s’est distingué, par la qualité du travail journalistique accompli, a expliqué à l’assistance le CORACON, ce samedi, à la salle de l’UNPC-Goma.

La volonté de mener à un changement a motivé le travail de Ronnely Ntibonera, a-t-il fait savoir à l’assistance des journalistes dans la salle. ‘’L’idée c’est de conscientiser tout un chacun de nous pour que nous puissions fournir des efforts pour voir dans quelle mesure nous pouvons mettre un terme à ce phénomène.’’, a déclaré le lauréat.

Ronnely Ntibonera craint que des notes obtenues sans efforts intellectuels personnels des étudiants impactent sur l’avenir même du pays. En effet, si certaines filles se font baiser pour réussir à un cours, certains garçons payent de l’argent pour avoir des points :’’Je suis en train de m’imaginer, vous chevalier de la plume, si par exemple pour passer de promotion, vous devez appeler des professeurs pour leur acheter de la boisson, pour que vous puissiez passer de promotion. Je me demande si quelqu’un ouvre sa radio et vous confie une responsabilité, il dit tel, vous devenez journaliste, responsable de ma chaine, quelle est cette gestion que vous allez faire si vous n’avez pas eu le temps de préparer votre cursus universitaire.’’

De son côté, le coordonnateur du CORACON, a exprimé le vœu de voir tous les journalistes s’inspirer du modèle de Ronnely Ntibonera. ’’Nous sommes convaincu que la pratique du bon journalisme va contribuer à l’avancement significatif de la démocratie dans notre pays mais aussi à l’accroissement de la bonne gouvernance.’’, a déclaré Jacques Vagheni.

Input your search keywords and press Enter.