Thursday, October 2021

Par Frédéric Feruzi
Le 10ème centre de santé a été inauguré le lundi 11 janvier, à Munigi, dans le sud du territoire de Nyiragongo. Cet événement a donné l’occasion à la société civile de remettre sur la table le problème des infrastructures de santé dans ce territoire parmi les plus pauvres de la province.
D’une capacité d’au moins 14 lits, ce centre de santé doit servir aux soins de santé pour la moitié des habitants du territoire de Nyiragongo, qui sont concentrés dans le groupement Munigi. Cette réalité illustre bien le problème des infrastructures de santé dans le territoire de Nyiragongo qui compte 170 000 habitants, des sources de la société civile.
Selon les normes de l’organisation mondiale de la santé OMS, il faut un centre de santé pour 5000 habitants. ‘’Si vous divisez 170 000 habitants par 5000 habitants, donc vous pouvez avoir plusieurs centres de santé’’, fait observer Jean-Etienne Bosenibamwe, président du mouvement de société civile du Congo (MSCO-Nyiragongo).
Il invite les autorités à s’investir avec leurs partenaires dans la construction de nouveaux centres de santé, pour s’adapter au nombre d’habitants galopant du territoire de Nyiragongo, depuis ces dernières décennies. ‘’Nous lançons un cri d’alarme auprès du gouvernement provincial, du gouvernement central ainsi qu’à leurs partenaires pour penser comment multiplier les structures sanitaires, afin que la communauté puisse avoir accès aux soins de santé’’.
Après l’inauguration de lundi à Munigi, le gouverneur et sa délégation ont pris la direction du territoire de Masisi où ils ont inauguré un autre centre de santé à Mushaki. Carly Nzanzu Kasivita avait attribué la réalisation de ces infrastructures aux taxes que perçoivent les services du fisc. L’autorité provinciale a donc invité les Nord-Kivutiens à prendre l’habitude de s’acquitter de leurs devoirs fiscaux.
‘’Au fait, nous voulons dans le sens d’améliorer les soins de santé primaire’’, avait tenu à rassurer M. le gouverneur.

Input your search keywords and press Enter.