Thursday, July 2021

Par Frédéric Feruzi
L’Ong de droits de l’homme et de développement Acadepa Zaburi 133 a, lors d’une sortie médiatique, ce vendredi 21 mai, indiqué que l’eau ne coulait plus normalement de robinets depuis que les travaux du ‘programme Imagine’ ont été remis aux autorités congolaises.
Ces travaux que réalisait l’Ong humanitaire Mercy Corps ont été officiellement remis aux autorités congolaises, fin mars dernier. Depuis 2015, ils consistaient en la réalisation d’un système d’adduction d’eau potable pour suppléer aux infrastructures disponibles vétustes et insuffisantes pour une agglomération de plus d’un million 500 mille âmes.
Environ deux mois après, Acadepa Zaburi 133 monte au créneau pour déplorer un dysfonctionnement. Selon l’Ong, tout ne marche plus comme à l’époque d’essai des travaux quand Mercy-Corps gérait encore le projet. Cela concerne, à en croire Acadepa Zaburi 133, à la fois les robinets de Goma et des localités du territoire de Nyiragongo, au nord de Goma qui ont été incluses dans la zone de couverture du projet.
Appel à améliorer la fourniture en contexte de Covid-19
L’appel est formulé par Jean-Etienne Bosenibamwe, secrétaire exécutif de l’Ong Acadepa Zaburi 133 et président du mouvement de société civile du Congo au niveau du territoire de Nyiragongo (MSCO).
Il parle de l’eau qui coule à peine de robinets, d’un seul robinet sur 4 qui fonctionne dans une borne fontaine et de coupures intempestives de l’eau. Cela contribue à former de longues lignes d’attentes qui prennent à certains toute une journée. Selon Jean-Etienne Bosenibamwe, il vaut mieux acheter de l’eau à un prix plus cher ailleurs que de compter actuellement sur les robinets du réseau que Mercy-Corps a construit.
Jean-Etienne Bosenibamwe appelle les autorités et la Régideso à améliorer la fourniture de l’eau potable à travers ce réseau comme c’était pendant que Mercy-Corps gérait celui-ci.

Input your search keywords and press Enter.