Tuesday, July 2021

Par Frédéric Feruzi
Parti cher au docteur Bazir Serushago Bonaventure, la Pareco/Pap a rendu public, ce vendredi 15 janvier, à Goma, une déclaration politique pour remercier le ministre de l’intérieur et annoncer le sort des dissidents.
La coalition des résistants patriotes congolais ‘PARECO/PAP’ était victime d’une tentative de dédoublement. L’initiative qui a avorté était menée par Jacques Safari Nganizi et Buda Mudosa. Selon la déclaration de ce 15 janvier, ces deux cadres du parti désormais exclus ont tenté, par leurs démarches à Kinshasa, de faire disparaitre la PARECO/PAP en procédant unilatéralement à la modification des organes du parti sans consulter au préalable tous les membres fondateurs et cadres, conformément aux prescrits des statuts de PARECO/PAP.
 
Il s’agissait selon cette déclaration que signe Désiré Safari Kagabo, le porte-parole fédéral de la PARECO/PAP, d’une tentative de privatisation d’un parti politique qui regroupe des milliers des citoyens congolais. C’était un comportement à l’antipode de la volonté du constituant congolais qui à travers les articles 6 et 7 de la constitution le condamne et les qualifie d’une trahison.         
 
La PARECO/PAP exprime donc sa reconnaissance au ministre de l’intérieur, Gilbert Kankonde, qui n’a pas cautionné les démarches des dissidents du parti qui ont tenté de le privatiser. Le parti du docteur Bazir Serushago promet au chef de l’intérieur congolais qu’il va, comme recommandé, organiser une convention nationale avant le bout de trois prochains mois, convention à l’issue de laquelle la PARECO/PAP va apporter de manière définitive une réponse aux agissements de Jacques Safari Nganizi et Buda Mudosa.
 
La PARECO/PAP, l’Union Sacrée et la paix dans l’Est
 
D’abord, la coalition des résistants patriotes congolais ‘Pareco/Pap’ salue les démarches du président de la république pour le rétablissement de l’Etat de droits en RDC. Pour ce parti, le fait qu’il recouvre ses droits, grâce à l’implication du ministère de l’intérieur, n’en est pas moins une preuve.
‘’Nous saisissons l’opportunité de rendre les hommages les plus déférents au président de la république, chef de l’Etat, son excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui à travers son paradigme de l’Etat de droits a réussi à taire la pratique diabolique des politiciens véreux qui mettaient en avant le dédoublement des partis politiques comme seul mécanisme d’affirmer le leadership au mépris des dispositions légales’’, indique la déclaration.
Le parti cher au docteur Bazir Serushago clame son indivisibilité et met tous ses membres en garde. ’’Nous rappelons aux membres et sympathisants de notre cher parti que la Pareco/Pap reste un et indivisible actuellement sous le leadership du Dr Bazir Serushago Bonaventure comme président jusqu’à la tenue de la convention nationale et que toute personne qui va encore s’aventurer à le diviser ou le faire disparaitre va nous trouver tous ligués sur son chemin et nous userons de toute voie de droit qui s’impose car nous ne lâcherons jamais ce parti pour lequel nous avons déjà eu à consentir beaucoup de sacrifices’’, prévient la Pareco/Pap.
La coalition des résistants patriotes congolais ‘Pareco/Pap’ réaffirme son soutien à l’union sacrée de la nation, initiative du président de la république. La Pareco/Pap affirme qu’elle demeure prête à apporter son soutien pour le bien-être des congolais surtout le rétablissement total de la paix dans l’Est de la RDC.

Input your search keywords and press Enter.