Thursday, July 2021

Par Frédéric Feruzi
Les présumés rwandais sont 14 enfants, 4 femmes et un homme. Ils sont entre les mains des services de sécurité congolais.
L’alerte a été donnée par la société civile du territoire de Nyiragongo, situé juste au nord de la ville de Goma. Les présumés rwandais ont expliqué qu’ils sont plutôt des congolais de Kitchanga, dans le territoire de Masisi, qui avaient traversé au Rwanda, en janvier dernier.
‘’Ils ont raconté avoir traversé au Rwanda avec la facilitation de la CNR (commission nationale pour les réfugiés), en tant que des réfugiés rwandais’’, explique Jean-Claude Mambo Kawaya.
Les présumés rwandais sont revenus au Congo en raison des conditions de vie difficiles au Rwanda, ajoute le président de la société civile de Nyiragongo. ‘’Ils nous ont dit qu’ils n’ont pas pu supporter les conditions de vie au Rwanda, ce qui les a poussé à revenir chez eux à Kitchanga, en RDC’’, dit-il.
Relever les éléments corrompus qui sont commis à la frontière
Pour la société civile, cette nouvelle tentative frauduleuse des frontières confirme la porosité des frontières. Rien n’est moins sûr, cela est facilité par certains militaires corrompus au niveau de la frontière avec le Rwanda, selon la société civile.
Selon les témoignages de certains de ces présumés rwandais, ils ont dû débourser 30 000FC aux militaires congolais avant de traverser.
La société civile dénonce cette espèce de trahison et appelle le nouveau gouverneur militaire à relever tous les militaires commis à la garde de la frontière congolaise. Il faut de nouveaux militaires pour les remplacer, souhaite la société civile.
Selon Jean-Claude Mambo kawaya, une telle décision est salutaire même pour la ville de Goma dont le thermomètre sécuritaire est le territoire de Nyiragongo. Ne pas veiller à la sécurité du territoire de Nyiragongo, c’est exposé le chef-lieu du Nord-Kivu, selon lui.
Des rwandais qui traversent illégalement la frontière congolaise, après avoir corrompus certains militaires, cela est un fait courant. Malgré des dénonciations et des recommandations de la société civile, la situation semble se maintenir.

Input your search keywords and press Enter.