Sunday, July 2021

RDC-GOMA : LA LUCHA REPREND SES SIT-IN DEVANT LES MAISONS DE TÉLÉCOMMUNICATION POUR EXIGER L’AMÉLIORATION DES SERVICES

Militants de la Lucha en point de presse à Goma, ce 12 mars 2020 

Par Frédéric Feruzi
La Lucha a observé que 6 mois après l’annonce des promesses d’amélioration des services des télécoms, la situation est restée la même, fait savoir un communiqué du mouvement.

Les sit-in rentrent dans la campagne ‘’À bas le prix’’. Elle a été lancée en Mars 2019 face à une détérioration généralisée de la qualité des services des maisons de télécommunication (Airtel, Orange, Vodacom, Africell.)

À côté de la détérioration des services, la Lucha a constaté que les télécoms font aussi payer cher leurs services (Appels, SMS, Internet). En outre, elles collaborent peu avec la justice congolaise pour dénicher les kidnappeurs qui recourent au mobile banking pour réclamer des rançons.

La décision de reprendre les manifestations, que la Lucha veut pacifiques, vient du constat qu’il n y’a pas eu de suite favorable à toutes les démarches entreprises pour pousser les télécoms à améliorer leurs services. ‘’Plusieurs lettres et mémorandums ont été adressés par notre mouvement aux opérateurs de téléphonie mobile œuvrant en RDC et aux autorités Congolaise avec des propositions claires et basées sur la situation de millions de consommateurs congolais.’’, martèle le communiqué.

La lucha est malheureuse :’’Une réunion tripartite entre la Lucha, Airtel et les autorités Étatiques locales s’était même tenue à Goma le mercredi 22 mai 2019 et des résolutions encourageantes avaient été prises pour assurer aux congolais de bons services à des prix justes, malheureusement c’était juste de la poudre de perlimpinpin à durée éphémère.’’

Triste est de constater que les irrégularités dénoncées par les consommateurs n’ont pas été suffisamment résolues comme les télécoms s’étaient engagées, s’inquiète la Lucha.

Le mouvement citoyen prend le président de la république, Félix Tshisekedi, et les autorités congolaises en général, pour complices de dysfonctionnements des maisons de télécommunications en RDC. C’est en effet à lui seul que l’autorité de régulation des télécoms est redevable, mais il semble ne rien faire pour les inciter à bien service le peuple.

En septembre dernier, l’autorité de régulation (ARPTC), avait via un tweet annoncé une nouvelle tarification des appels, SMS et des données mobiles (Mégabytes), à partir de janvier 2020. Une promesse qui n’a pas pris corps, 6 mois après. L’annonce de la nouvelle tarification avait été à l’origine de la suspension des manifestations de la Lucha devant les maisons de télécommunications à travers la république, mais en vain. Par conséquent, à partir du 16 mars prochain, le mouvement citoyen va reprendre ses actions qui se dérouleront chaque lundi jusqu’à l’amélioration de la qualité des services des télécoms en RDC.

Input your search keywords and press Enter.