Tuesday, July 2021

Par Frédéric Feruzi
Les femmes du Nord-Kivu se disent honorées par la nomination de Catherine Furaha Katungu, dans une déclaration faite ce vendredi à Goma, dans le cadre du mouvement rien sans les femmes (RSLF).
Les activistes du RSLF expriment leur reconnaissance en direction du président de la république. ‘’ Particulièrement ce message de remerciement est adressé au président de la république pour avoir tenue en considération une des recommandations des femmes en ce qui la représentation des femmes le gouvernement et surtout la nomination de 26.7% des femmes et particulièrement de madame Catherine Furaha Katungu comme ministre de la culture, art et patrimoine en provenance du Nord-Kivu’’, mentionne leur déclaration.        
Le mouvement rien sans les femmes encourage le chef de l’Etat à atteindre les 50% des femmes, à l’avenir. ‘’Excellence Mr le président, les femmes de la province sont honorées par cette nomination et vous encourage à aller de l’avant jusqu’à l’atteinte de 50% de la représentation homme-femme dans la gestion de la chose publique, selon le prescrit de l’article 14 de la constitution’’
Les femmes croient que les responsables des partis politiques y sont pour quelque chose. ‘’Les femmes du Nord-Kivu remercient aussi les chefs des partis politiques qui ont pu proposer au premier-ministre les noms des femmes, particulièrement le chef du parti politique qui a nommé madame Furaha Katungu Catherine, l’une des femmes leaders de la province du Nord-Kivu’’, déclare le mouvement rien sans les femmes.
Loin d’être complémentèrent satisfait, le mouvement rien sans les femmes propose aux autorités de songer à nommer des femmes également dans l’administration publique. ‘’Nous sommes conscients que la gestion de la chose publique ne se limite pas seulement sur les ministres mais aussi sur différentes entreprises et administration publique et fiscale, le corps diplomatique, etc., et dans lesquelles les femmes devraient être massivement représentées dans le respect des principes paritaires régis par notre constitution et la loi sur la parité pour renforcer le changement’’, écrivent les femmes.
Travailler dans l’abnégation dans leurs ministères pour répondre favorablement aux attentes de la population, c’est enfin la recommandation que le mouvement rien sans les femmes adresse aux 15 ministres femmes.

Input your search keywords and press Enter.