Tuesday, July 2021

Sensibilisation contre les VSBG au Nord-Kivu : l’ONG de droits de l’homme ACADEPAZaburi 133 a sensibilisé 1500 femmes en mars

Frédéric Feruzi
C’est un record de sensibilisation que l’ONG de développement et de droits de l’homme ACADEPAZaburi 133 a atteint dans les sensibilisations au mois de Mars 2021, dans le territoire de Nyiragongo. Son secrétaire exécutif annonce la poursuite des sensibilisations pour atteindre le changement dont rêve son ONG dans ce territoire rural.
Sur les 64 villages du territoire de Nyiragongo, aucun n’est dirigé par une femme. C’est une dénonciation de l’ONG ACADEPAZaburi 133 qui croit dans les capacités des femmes. Quelques-unes seulement ses retrouvent dans l’administration de la chefferie de Bukumu, et cela à des fonctions simples.
À côté de cette mise à l’écart des cercles de prise de décisions, les femmes restent largement victimes des us et coutumes rétrogrades, déplore ACADEPAZaburi 133. L’ampleur des violences sexuelles et basées sur le genre reste importante malgré les multiples interventions des ONG humanitaires dans ce territoire du Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC.
La situation des femmes est aussi aggravée par leur faible taux de scolarisation. Plus de 65% sont analphabètes, indique ACADEPAZaburi 133. Les sensibilisations sur les VSBG ont eu lieu dans 16 villages du territoire de Nyiragongo et ont touché plus de 1500 femmes. Les moyens financiers et logistiques limités de cette ONG locale ne l’ont pas permis d’atteindre les 64 villages. Mais, elle ne cache pas sa volonté de poursuivre son travail jusqu’à atteindre tout Nyiragongo.
Les problèmes posés par les femmes et le message d’ACADEPAZaburi 133
Outre des cas violences sexuelles et des violences physiques qui voient souvent des femmes battues ou tuées par leurs partenaires, les femmes de Nyiragongo n’ont pas droit à l’héritage. C’est la coutume qui le dit. Les femmes dénoncent régulièrement cette discrimination. Lors des sensibilisations de l’ONG AcadepaZaburi 133, elles ont pu le rappeler.
L’ONG leur a apporté un enseignement différent. Les sensibilisateurs d’ACADEPAZaburi 133 ont montré aux femmes combien de fois la loi prévoit qu’elles accèdent à l’héritage dans leurs familles. Avocate et activiste de droits de femmes au Nord-Kivu, Nelly LumbuLumbu ajoute que la loi congolaise dit clairement que lorsque la coutume est rétrograde, c’est la loi qui est appliquée.
Les femmes de Nyiragongo ont aussi appris qu’elles sont dignes et capables de mener un leadership. L’ONG les a encouragées à intégrer la politique et les instances décisionnelles du territoire de Nyiragongo.
Le secrétaire exécutif d’ACADEPAZaburi 133, Jean-Etienne Bosenibamwe, espère que la RDC va encourager les femmes par de nombreuses nominations dans le prochain gouvernement.
De la même manière qu’elle fait avec les hommes pour la masculinité positive, ACADEPAZaburi 133 a de même sensibilisé les femmes à être modèles pour des foyers paisibles.

Input your search keywords and press Enter.