Thursday, July 2021

Le commandant des forces de la Monusco vient de décorer, ce lundi 2 juillet 2018 à Goma, 30 casques bleus de la Monusco qui ont œuvré pour la paix en RDC.
Devant les casques bleus provenant des près de vingt pays du monde dont l’Inde, l’Afrique du Sud, le Kenya et le Népal, le commandant des forces de la Monusco, Elias Rodriguez Filho, a indiqué que la remise des médailles est une reconnaissance des actions méritoires et des différents services que ces derniers avaient accomplis dans le cadre du maintien de la paix en RDC.
Les casques bleus travaillent pour la paix dans des zones périlleuses en RDC où l’ONU et les ONG ont fait état de 7.7 millions des personnes touchées par l’insécurité alimentaire et plus de deux millions d’enfants de la malnutrition aigue en avril 2018. La situation est liée à des violences récurrentes au pays.
Major Vreeti Sharma a fait six mois au service de la paix en RDC. Contingent de l’armée Indienne, Vreeti pense que c’est une reconnaissance méritée que l’ONU lui adresse.
‘’Je sais que l’ONU a compris que j’ai bien accomplis ma tâche conformément à la mission et le mandat qu’il a d’assurer la paix et la quiétude en RDC. Le travail n’est pas difficile ici car avant d’être envoyé en RDC nous sommes bien préparées et entrainées. La médaille est une preuve d’expérience supplémentaire pour le maintien de la paix et nous permet d’être acceptées ailleurs comme des gens qui ont le souci et les compétences nécessaires afin de contribuer au maintien de la paix dans le monde.’’
Plusieurs casques bleus laissent leurs peaux en RDC au cour des multiples opérations de protection des civils. Les lauréats de ces médailles en reconnaissent plus :

 ‘’Le travail est rude et risqué, mais le sens de sacrifice pour l’humanité nous pousse à agir pour la paix’’ dit le Major Piet Hanekom, contingent Sud-Africain, lauréat de la décoration.

Créé par la résolution 1279 du conseil de sécurité des nations Unies, la Monuc présentement Monusco, a perdu plusieurs casques bleus dont ceux qui sont restés n’ont pas reculé devant le risque qui les guette ; civils comme militaires, dans le maintien de la paix en République Démocratique du Congo.

Input your search keywords and press Enter.